Source: https://www.ladepeche.fr/2020/05/19/covid-19-lanalyse-des-eaux-usees-serait-un-bon-indicateur-de-la-propagation-du-virus,8894227.php

Une étude réalisée entre Eau de Paris, le Siaap et l’IRBA, révèle que l’analyse des eaux usées serait un bon indicateur de la propagation du Covid-19.

Dans une étude publiée le 12 avril, les scientifiques du projet Obépine, une collaboration entre Eau de Paris, le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap) et l’Institut de recherche biomédicale des Armées (IRBA), démontre que les eaux usées seraient un bon moyen de tracer la propagation du Covid-19.

En effet, le virus se trouve dans les selles des personnes contaminées. Ainsi, à chaque fois que ces dernières vont se rendre aux toilettes, elles vont laisser des traces infimes du virus dans les eaux usées.

Après des premiers relevés dans les eaux usées de Paris le 5 mars, les scientifiques ont mené l’expérience sur une trentaine de sites français.

L’étude révèle ainsi que la quantité de Covid-19 dans les eaux usées va de pair avec le nombre d’hospitalisations. “On a commencé à suivre rapidement début mars car on avait déjà des traces au début de l’épidémie. Ca nous donne une indication sur l’état et la dynamique du virus”, a expliqué Laurent Moulin, responsable recherche et développement au laboratoire d’Eau de Paris, sur RMCce mardi 19 mai.

La tendance est aujourd’hui à la baisse. “On a vu une augmentation de la quantité de génome du virus au début de l’épidémie. Et à partir du pic, on a vu une diminution assez rapide. Là, on a des taux extrêmement faibles ce qui montre l’efficacité du confinement. Le virus circule beaucoup moins”, a-t-il ajouté.

“Dans le cadre d’un éventuel redémarrage de la pandémie, on devrait revoir une augmentation de la charge virale dans les eaux usées”, a également précisé Laurent Moulin au Figaro.